6 janv. 2009

Arthur, l'autre légende - REEVE ARTHUR - Scripto


Arthur, l'autre légende( Here lies Arthur)
Philip Reeve
Traducteur : Stéphane Carn
Gallimard - Scripto - 10/08
366 pages - à partir de 11 ans - 12 euros

Et si la légende d’Arthur n’était pas aussi resplendissante ?
Et s’il ne devait sa renommée qu’au génie de conteur de Merlin, ou Myrrdin comme il est appelé ici ?
C’est ce que nous raconte Wynna, jeune fille esclave sur l’île de Bretagne. Son destin va s’entremêler à celui des deux monstres mythiques. Elle va devenir la servante de Myrrdin qui va la prendre en pitié suite à l’attaque de son village par l’armée d’Arhur.
Pour plaire à son sauveur elle fera tout ce que lui ordonnera cet homme qu’elle admire plus que tout. Même se faire passer pour un garçon, afin de pouvoir le suivre lors des nombreuses campagnes de guerre d’Arthur. Toute son enfance elle la passera sous les traits de Wynn, le serviteur du mage. L’aura mystérieuse de Myrrdin, et sa faiblesse physique va l’éloigner du groupe.
Malgré tout au milieu des soldats, au plus près du véritable Arthur, et elle va vite se rendre compte que ce dux bellorum est loin de correspondre au tableau héroïque que lui dresse Myrrdin par ses contes aux quatre coins de l’île de Bretagne.
Et quand devenue trop grande pour cacher ses attributs féminins, elle va devoir passer de l’autre côté de la barrière en redevenant Wynna. Elle va rentrer dans la cour de la femme d’Arthur : Gwenhwyfar.
Mais là encore elle ne s’intègrera pas dans ce monde féminin dont elle ne maîtrise pas les codes. Et devenue adulte elle va se rendre compte que toute sa vie a été sacrifiée par Myrrdin, pour Arthur, pour un homme faible seulement avide de richesses et de petit pouvoir. Un homme quelconque qui ne méritait pas un tel sacrifice.

Un roman d’aventures, d’amour et de haine. Mais aussi de politique, de psychologie, qui peut être sombre et difficile.
Un roman riche loin du clinquant habituel de la légende arthurienne. Ici les protagonistes nous sont présentés avec leur totale complexité humaine. Leurs faiblesses, leurs médiocrités. Une espèce de témoignage journalistique sur la construction d’une légende.
Et la narratrice/narrateur de par son sacrifice, sa position en coulisses est tiraillée entre la volonté de Myrrdin de faire de cet Arthur un homme de légende, et son envie d’avoir une vie à elle loin toutes ces guerres, ces manipulations. Se mêlant à cela son envie de crier à la face de tout le monde la véritable nature exécrable de ce roi tant adulé.
Un roman exigeant, et qui s’éloigne des romans de fantasy trop bien pensant, cela méritait bien le prix carnagie medal 2008, un des plus grands prix pour les romans britannique pour adolescents.

2 commentaires:

Aline a dit…

Ce roman me tenterait bien

mammig a dit…

un beau roman historique à destination des jeunes lecteurs. Je passais juste te souhaiter une belle année 2009 avec de belles lectures :-)